Prise en charge des frais en cas de traitement dans un hôpital public

Les hôpitaux publics ont l’obligation d’admettre les patients et de leur prodiguer des soins. Ces hôpitaux – ou les médecins traitants – doivent donc veiller à ce qu’une prestation d’interprétariat (communautaire) soit assurée par une personne suffisamment qualifiée. Les coûts de cette prestation sont généralement pris en charge par l’hôpital public (voir exemple ci-dessous).

Lorsque les frais de santé du patient sont pris en charge dans le cadre de l’aide sociale, celle-ci doit également assumer les éventuels frais d’interprétariat.
Pour les patients séjournant illégalement en Suisse (sans-papiers), ces coûts sont financés dans le cadre de l’aide d’urgence (droit au minimum d’existence).

(Source: Achermann et Künzli (2008): Übersetzen im Gesundheitsbereich: Ansprüche und Kostentragung, Gutachten zuhanden des BAG (L’interprétation communautaire dans le domaine de la santé et sa prise en charge – Expertise à l’intention de l’Office fédéral de la santé publique, unité de direction politique de la santé, service migration et santé). En allemand)

L’exemple des Hôpitaux de Soleure SA

Pour ceux qui travaillent au contact de patients issus de la migration, les barrières linguistiques constituent l’un des principaux défis. Le fait de ne pouvoir comprendre ou se faire comprendre n’est pas seulement éprouvant pour les patients et pour le personnel hospitalier, mais conduit souvent à une multitude de réactions inadéquates. Celles-ci sont extrêmement coûteuses et peuvent même, dans le pire des cas, mettre en danger la vie du patient.

Grâce aux interprètes, ces problèmes sont abordés avec professionnalisme, et les mesures appropriées peuvent être engagées pour assurer à la population migrante une prise en charge optimale, accroître l’efficience et ainsi économiser des coûts.

Bien que la question des frais reste encore à régler et que ce service constitue une charge financière croissante pour les Hôpitaux de Soleure, nous considérons que la collaboration avec des interprètes est indispensable.

- Nadia Di Bernardo Leimgruber, Chargée des questions d’intégration au sein des Hôpitaux de Soleure, Responsables de programme Swiss Hospitals for Equity